UN MUSEE PARTICULIER  » LA MAISON MARIE HENRY « 

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????Dans le Finistère, la petite station balnéaire du Pouldu qui dépend de la commune de Clohars-Carnoët possède un musée très particulier, c’est la reconstitution  de la buvette de la plage, auberge tenue par Marie Henry à la fin du 19ème siècle qui abrita des peintres célèbres. Le bâtiment originel ayant disparu, il fut décidé en 1989 d’utiliser une maison voisine qui présentait les mêmes caractéristiques de construction que l’original pour recréer ce lieu tel qu’il existait un siècle plus tôt et en faire une reconstitution historique, les oeuvres de Paul Gaugain et Meyer de Haan qui décorèrent la salle à manger ont été reproduites à l’identique par des peintres de talent. un mobilier d’époque contribue à restituer l’ambiance que connurent les hôtes de Marie Henry.Le Pouldu 024Le Pouldu 023

Paul Gaugain (1848-1903) commence à peindre en 1882 et s’intéresse à l’impressionnisme, en 1884 installé à Rouen il peint 40 tableaux en 10 mois. En 1886 il fait un premier séjour en Bretagne à Pont-Aven, il y reviendra en 1888 il fera partie du groupe dit de Pont-Aven et créera un nouveau style de peinture symboliste, le synthétisme il peindra en 1889 le  » Christ jaune « , cette même année voulant fuir l’agitation qui règne à Pont-Aven, il quitte la pension Gloanec en octobre pour aller s’installer au Pouldu dans l’auberge de Marie Henry où il occupera  une petite chambre au premier étage dont la fenêtre s’ouvre sur le jardin, ce qui lui procure calme et sérénité pour consacrer son temps à l’art.Le Pouldu 018

Paul Sérusier (1864-1927). Après ses études au lycée Condorcet Paul Serusier entre à l’académie Julian dirigée par le peintre Rodolphe Julian renommé pour la qualité de son enseignement. En 1888 Sérusier séjourne à la pension Gloanec de Pont-Aven, c’est là qu’il rencontre Gaugain et le cercle d’artistes qui gravitent autour de lui, Gaugain va devenir son mentor et l’inciter à s’orienter vers une peinture moins imitative de la réalité en lui donnant pour exemple son « Christ jaune ». En 1889 Sérusier est de retour à Pont-Aven chez Gloanec et c’est tout naturellement qu’il suivra Gaugain quand celui ci décide de partir au Pouldu. Sérusier logera au premier étage de l’auberge sur le côté rue.Le Pouldu 008

Meyer de Haan (1852-1895 ) issu d’une famille juive néerlandaise est grand admirateur des peintres hollandais du 17ème siècle, ses oeuvres en sont le reflet, il peint des portraits où le clair obscure est de rigueur. Exposée en 1888, son oeuvre  » Uriël Acosta  » sur la quelle il a travaillé pendant 8 ans est éreintée par la critique ce qui décide De Haan  à s’exiler à ParisLe Pouldu 009 et là, il découvre Cézanne, Monet, Seurat, c’est une révélation; il rencontre Gaugain  qui lui fait l’apologie du synthétisme et le décide à venir en Bretagne à Pont-Aven puis au Poldu chez Marie Henry. En novembre 1889 Gaugain et De Haan , pour plaire à leur hôtesse  décorent la salle à manger de l’auberge. En fait, les deux hommes sont devenus rivaux, chacun espérant partager la couche de Marie, une jolie brune un peu pulpeuse à la chair rose, native de ce coin de Bretagne réputé pour la beauté de ses femmes comme la décrira  Yannick doyen.Le Pouldu 014

C’est De Haan qui va partager la chambre de Marie, la plus grande de la maison et qui comme celle de Gaugain offre la vue sur le jardin, les deux pièces ne sont séparées que par l’escalier qui donne accès au premier étage, Gaugain est rongé de jalousie.Le Pouldu 016

Déjà mère d’une fillette, Léa, née de père inconnu Marie porte l’enfant de Meyer; en octobre 1890 la famille de De Haan lui coupe les vivres, il est obligé de quitter la Bretagne, il laisse toutes ses toiles à Marie, mais il ne connaitra jamais sa fille Ida qui vient au monde le neuf juin 1891. Rentré dans son pays il cesse de peindre  et s’éteint à Amsterdam en 1895 après des années de souffrances. Vers 1924 Marie Henry quitte la Bretagne pour rejoindre sa fille Léa qui habite Toulon, elle met en vente à Drouot toute sa collection d’oeuvres d’art que les artistes lui ont laissé en règlement de leur frais de pension à l’auberge mais elle ne s’est jamais séparé de  » Maternité  » un tableau où De Haan l’avait représentée en mère à l’enfant. Marie Henry décède en 1945 à Pierrefeu-du -Var.

La plage du Pouldu toute proche de la buvette de Marie Henry.

La plage du Pouldu toute proche de la buvette de Marie Henry.

 

Publicités

A propos francoisclaude

J'aime beaucoup voyager, en France comme à l'étranger et lors de ces déplacements, j'essaie de faire de bonnes photos et vidéos.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour UN MUSEE PARTICULIER  » LA MAISON MARIE HENRY « 

  1. vavadu92 dit :

    Merci Claude pour ce nouveau billet
    Dommage que la buvette soit fermée à cette heure là 🙂
    Joyeuses fêtes en Bretagne…Gros bisous

  2. kmaidy2 dit :

    bonjour Claude,
    quelle idée originale de transformer cette « buvette de la plage » en musée « ,
    enfin pas ordinaire cette buvette puisque fréquentée par de grands peintres !!!
    grâce à ton billet, suis allée voir les oeuvres de Meyer de Haan !!!
    tout comme vava, j’ai soif maintenant !!!
    tchin tchin à notre santé à tous !!!
    bises amicales !!!

  3. kmaidy2 dit :

    bonjour Claude,
    nous irions bien faire un tour sur cette plage, déja pour profiter de l’air iodé
    et du joli paysage !!! fait assez clair en alsace aujourd’hui, avec un peu de soleil !!!
    bonne journée Claude !!!
    grosses bises !!!

  4. Bonjour Maïdy, avec le temps que nous avons en ce moment les promenades sur la plage sont à proscrire et la météo n’est pas encourageante pour les jours à venir, alors jeux de société et web font passer le temps. Bon weekend, bises de l’ouest.

  5. vavadu92 dit :

    Coucou Claude
    Bonne journée , Bonne fin d’année et à l’année prochaine
    Gros bisous

  6. vavadu92 dit :

    Pour la nouvelle année, je te souhaite une pluie de bulles de champagne pétillantes de bonheur, de santé, et d’amour. Bonne année !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s