LORIENT ET LA COMPAGNIE DES INDES

La ville de Lorient doit sa naissance à la Compagnie des Indes Orientales fondée en 1664 par Jean Baptiste Colbert, sur les ordres de Louis XIV qui souhaite concurrencer les hollandais, qui depuis 1602 avec la VOC (compagnie unie des Indes Orientales) organise des expéditions commerciales avec les pays d’orient. Les anglais sont également sur le marché avec l’East India Company qui en 1615 signe un traité avec le Grand Moghol, l’autorisant a commercer avec les Indes. Le 22 août 1664 Louis XIV par déclaration royale donne le monopole du commerce avec l’orient à la Compagnie des Indes Orientales qui s’établit au Havre et rachète la Compagnie de Madagascar sise à Port-Louis. Désirant agrandir ses chantiers la Compagnie des Indes va s’implanter sur l’autre rive de la rade au lieu dit « la lande du Faouëdic » alors territoire de la paroisse de Ploemeur.

La compagnie commence par marquer son territoire en construisant des baraquements en bois qui vont former l’enclos, premier noyau d’une infrastructure qui va être appelée à se développer suite à la guerre de Hollande qui met en insécurité les installations de la compagnie dans le port du Havre, le siège de l’exploitation est transféré au Faouëdic.Très rapidement le port s’organise, des bâtiments en dur sont construits pour accueillir les corps de métier nécessaires dans un port et son chantier naval: voilerie, corderie, forge. Ouvriers, artisans , commerçants affluent, une ville est née, son nom sera Lorient.

Le premier grand navire construit par les chantiers lorientais de la Compagnie des Indes est lancé le 6 mai 1671 et porte le nom de « Soleil d’Orient » mais dans un premier temps l’activité du chantier porte essentiellement sur la réparation et l’entretien des vaisseaux de la compagnie. Il  faudra attendre les années 1730 et la réorganisation de la Compagnie des Indes pour qu’elle s’oriente sur le développement de la construction navale et la vente du retour des marchandise d’Asie dont elle a obtenu le monopole de la distribution dans tout le royaume.

En 1731 le contrôleur général Orry décide de regrouper à Lorient l’ensemble des activités de la compagnie et fait appel au premier architecte du roi, Jacques V Gabriel, pour concevoir un ensemble architectural regroupant autour du port tous les éléments nécessaires à l’activité commerciale et industrielle. Il importe que cette conception soit harmonieuse, rationnelle et reflète la puissance de la compagnie car c’est à Lorient et seulement là que se fait le commerce des importations de Chine, des Indes et de l’Arabie.ces travaux débutent en 1733 et seront terminés en 1750.

LORIENT l’hôtel Gabriel

 

 

Que pouvons nous retrouver aujourd’hui des fastes de la Compagnie des Indes? En premier lieu l’imposant Hôtel Gabriel conçu par Gervais Guillois et Louis de Saint Pierre. L’ensemble est constitué de deux pavillons en façade, prolongés par deux ailes latérales avec au centre un jardin à la française. Cet ensemble est destiné à recevoir  la salle des ventes ainsi que des logements. Malheureusement  le bâtiment originel a été détruit, incendié par les bombardements en 1943 et a été reconstruit strictement à l’identique. Les jardins sont ouverts au public ainsi que des salles d’exposition.

Sur la « montagne du Faouëdic » s’élève la tour de la découverte, édifiée en 1786  par l’architecte  Philippe Guillois, ce n’est pas un phare mais une tour de guet qui permet la surveillance  du chenal d’accès au port de Lorient, la tour est munie d’un paratonnerre  pour lui éviter d’être détruite comme la première construite en 1737 et foudroyée en 1751. Après avoir été reconstruite elle est foudroyée à nouveau en 1784. La coupole que l’on voit au sommet de la tour protège un système optique de communication.

LORIENT les moulins

 

Sur la même colline deux moulins dont la construction est antérieure à celle de la tour, ont été bâtis par la compagnie pour fournir la farine nécessaire à la confection des pains et biscuits destinés  à la nourriture du personnel. Le premier moulin date de 1677 et le second de 1719, ils sont identiques, construits en dur et couvert en ardoise, ils cessèrent d’être utilisés en 1825 après avoir été endommagés  par une violente tempête.

Au pied de la colline, une vaste bâtisse dite « maison de l’imprimeur » était en fait au XVIIIème siècle l’imprimerie de la Compagnie des Indes, c’est dans ces ateliers qu’étaient composés les catalogues de vente de toutes les marchandises proposées aux acheteurs, une fois par an, pendant la première quinzaine du mois d’octobre. Tout au long de l’année ce sont les documents nécessaires à l’administration qui sortaient des presses de cette imprimerie.

La Compagnie des Indes a ouvert des comptoirs en Afrique, le principal se situe à Saint Louis du Sénégal à partir du quel sont chargés à destination de Lorient: l’ivoire, le mil, les bestiaux, l’or. Jugé insuffisamment rentable, la compagnie met fin à son monopole en 1758. Les comptoirs de l’Inde à partir des quels sont exportés des épices, du mobilier et surtout des textiles représentent les plus gros tonnages transportés par les navires de la compagnie. Le commerce avec la Chine passe par le port de Canton où sont entreposés, épices, porcelaines et soieries. La guerre de 7 ans (1756-1763) va porter un coup fatal à la Compagnie des Indes, la suspension de son monopole en 1769 aboutira à sa liquidation.

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR AGRANDIR

Publicités

A propos francoisclaude

J'aime beaucoup voyager, en France comme à l'étranger et lors de ces déplacements, j'essaie de faire de bonnes photos et vidéos.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour LORIENT ET LA COMPAGNIE DES INDES

  1. maurtimer dit :

    voilà une aide précieuse si je passe par là

  2. vavadu92 dit :

    Bjr Claude
    Super sympa la ballade ce matin .
    Merci pour ce partage cela permets de voyager derière l’écran 🙂
    Bon week -end à toi . et bon mois d’Avril ..Bisous

  3. kmaidy dit :

    bonjour Claude,
    que de choses précieuses : épices, porcelaines et soieries , tout pour nous plaire !
    bises et joli mois d’avril à toi !

  4. kmaidy dit :

    Merci pour le renseignement, j’ai vu oui sur tes photos !
    un peu loin le Morbihan !
    bises et bon dimanche !

  5. kmaidy dit :

    parait oui, Claude !
    bises sous le soleil !

  6. jcbrossard1 dit :

    Encore un excellent reportage très intéressant avec de belles photos.
    Amitiés MB

  7. kmaidy dit :

    Pour le 16, très bonne et belle journée d’anniversaire à toi Claude !
    avec des bises amicales !

  8. vavadu92 dit :

    Joyeux anniversaire Mon petite Claude 🙂 Bisous

  9. kmaidy dit :

    tchin tchin à votre santé Claude et Vava !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s