OSIRIS ET L’INSTITUT DU MONDE ARABE

IMA 001-001L’Institut du monde arabe voulu par François Mitterand qui l’inclut dans sa liste des grands travaux sera mis en oeuvre par Valéry Giscard d’Estaing qui en confie la réalisation à Jean Nouvel et Architecture-Studio et c’est le 30 novembre 1987 que le président de la république François Mitterand en fera l’inauguration. L’architecte Jean Nouvel conçoit la façade sud du bâtiment en se référant à la tradition des bâtisseurs arabes, elle se compose de 240 moucharabiehs qui doivent assurer une ventilation automatique des locaux par ouverture et fermeture séquentielle.osiris 001-001

En dehors des collections permanentes dédiées au monde arabo-islamique, l’institut du monde arabe propose chaque année une exposition temporaire ciblée sur le patrimoine artistique, monumental ou religieux des états arabes, cette année l’INA nous propose  » Osiris mystères engloutis d’Egypte « . Toutes les pièces présentées , de la plus petite à la plus grande proviennent des fouilles sous-marines menées, par l’archéologue Franck Goddio, dans la rade d’Aboukir, ainsi que de différents musées égyptiens.osiris 007-001        Dieu du panthéon égyptien  et roi mythique de l’Egypte antique, Osiris serait selon la légende fils de Nout la déesse du ciel et de Geb le dieu de la terre et aurait un frère Seth, deux soeurs Isis et Nephtis. Frères et soeurs se mettent en couple, Osiris épouse Isis et Seth épouse Nephtis. Osiris trompe Isis avec sa belle-soeur Nephtis, son frère Seth par vengeance l’assassine, Isis très amoureuse de son époux le ramène à la vie, une histoire de famille vraiment très compliquée. Osiris sur sa couche funèbre est entouré , de 4 faucons qui représentent les points cardinaux et un cinquième représente Isis. Ce gisant fut découvert dans la tombe du roi Djer, ce mausolée devient durant le moyen empire la « véritable » tombe du dieu Osiris, ce gisant date probablement de la troisième dynastie.osiris 011-001

Isis dans l’art égyptien est représentée sous la forme d’une femme à la poitrine dénudée et revêtue d’une longue robe laissant deviner les formes de son corps, c’est la déesse de la fertilité et de la maternité, elle a le pouvoir de ressusciter les morts. Le culte d’Isis devint au cours de l’antiquité quasi universel, de l’Egypte ancienne aux provinces éloignées de l’empire romain Isis ne cessera d’être vénérée, on trouve des temples qui lui étaient dédiés à Délos, Pompéi, Philaé. Sa puissance magique ne pouvait qu’accroitre le nombre de ceux qui recouraient à elle, les papyrus racontent comment Isis parvint par ruse à surprendre le nom secret du dieu suprême, ce qui lui conférait  sur l’univers une puissance illimitée.osiris 016-001                    La déesse Thouéris est une hybride, sa tête et son corps sont ceux de l’hippopotame mais ses seins gonflés par le lait sont ceux d’une femme qui nourrit un enfant, ses bras se terminent par des mains et ses membres inférieurs sont ceux d’une lionne. Son aspect est placide et rassurant ce qui fait qu’elle est devenue une divinité protectrice de la famille et tout particulièrement de la femme et de son enfant, c’était la gardienne du foyer qui veillait et assistait la femme en gestation jusqu’à la délivrance. Thouéris est une figure essentielle de la piété populaire et de la religion des humbles, les parents qui attendaient la venue d’un enfant adressaient leurs prières à cette déesse, le culte de cette divinité était très simple mais la piété intense et unanime.osiris 012-001

Apis est un taureau sacré de la mythologie égyptienne dont le culte remonte à des temps préhistoriques comme le prouve des gravures rupestres. A partir du nouvel empire Apis est également associé à Rê( la vie ) et est représenté avec un disque solaire entre les cornes puis il fut assimilé à Osiris sous le nom d’Osiris-Apis et se trouve alors intégré au culte funéraire. Les prêtres choisissaient dans un troupeau un veau présentant des signes particuliers, il devenait l’incarnation physique du dieu et était vénéré dans tout le pays après avoir été conduit à Memphis et gardé près du grand temple de Ptah dont il était également l’incarnation.osiris 006-001osiris 010-001osiris 014-001

Publicités
Publié dans Non classé | 8 commentaires

LA BASE DE SOUS-MARINS DE LORIENT

Base sous marine Lorient 2015 015Juin 1940 Pétain signe la capitulation de la France, les troupes allemandes envahissent notre pays, Hitler doit maintenant s’attaquer à l’Angleterre et pour commencer, en faire le blocus en utilisant sa flotte de sous-marins, (les U boote), commandée par le vice-amiral Karl Dönitz. Sur la façade atlantique française 5 bases devront accueillir  les « Loups gris », surnom donné aux submersibles allemands à cause de leur couleur. En juillet 1940 les premiers U boote arrivent à Lorient et s’amarrent à l’arsenal, le 2 septembre 1940 la flottille est attaquée par la RAF, l’arsenal de Lorient n’offre pas un abri sur.Base sous marine Lorient 2015 013

L’organisation Todt est chargée de construire sur la presqu’île de Kéroman une base-abri qui se révèlera être la plus importante érigée en France au cours de la seconde guerre mondiale, beaucoup plus tard la base des sous-marins nucléaires de L’Ile Longue à Brest lui ravira ce titre. En décembre 1940 la zone de Kéroman est évacuée et toutes les constructions sont rasées, les travaux pourront débuter en février 1941. L’ingénieur Fritz Todt a conçu un plan qui permet la mise à sec des sous-marins en construisant 2 dombunkers en vis à vis séparés par une vaste plateforme.Base sous marine Lorient 2015 006 Le premier bloc K1 (K pour Kéroman) est construit en 8 mois,de février à septembre 1941, il comporte 5 alvéoles dont une s’ouvre sur la mer et le deuxième bloc (K2) est construit de mai à décembre 1941, il compte 7 alvéoles.Base sous marine Lorient 2015 001

 

 

La manoeuvre de mise à sec consiste à faire pénétrer  le sous-marin dans l’alvéole ouverte sur la mer, par un système d’écluse et de pompe  l’eau est vidée de l’alvéole pour que la coque repose sur un berceau qui sera tiré sur la plateforme de translation latérale desservant  les 12 alvéoles du K1 et K2. C’est Base sous marine Lorient 2015 010une conception inédite pour une base à sec, le slipway est né, il est maintenant utilisé dans tous les chantiers de construction ou réparations navales.

En octobre 1941 l’entreprise Todt débute la construction d’un troisième bloc, le K3 qui sera terminé en janvier 1943; son usage est différent des K1 et K2, c’est une base à flot qui permet l’entrée et la sortie rapide des bâtiments, sa capacité de stockage est de 13 sous-marins. Long de 138 mètres, large de 170 mètres et haut de 20 mètres 50 le K3 est composé de 7 bassins à flot;Base sous marine Lorient 2015 005 a fin de résister aux bombes les plus puissantes de l’époque, l’épaisseur de son toit « double peau » varie de 7mètres 50 à 9 mètres. Le K3 est relié aux K1 et K2 par un tunnel qui permet l’alimentation en fluides nécessaires à l’activité de la base qui, et tout particulièrement le K3, abrita hommes et matériel durant le siège de la poche de Lorient jusqu’au 10 mai 1945, date de la reddition du commandement allemand.Base sous marine Lorient 2015 013 Deux blocs complémentaires à la base à sec  étaient prévus pour abriter 24 sous-marins, ce K4 resteras inachevé en avril 1944 par manque de matériaux et aussi à cause de l’imminence du débarquement allié; seul ne subsiste aujourd’hui que le mur latéral de la future gare de la desserte ferroviaire du K3. Entre février 1941 et janvier 1943, 15.000 ouvriers ont construit ce complexe militaire qui représente un million de mètres cubes de béton armé. La construction de cette base a entrainé la destruction de Lorient; en septembre 1940 la RAF vise l’arsenal et attaque la ville avec des bombes incendiaires, en 1943 huit bombardements ravagent le centre ville.Base sous marine Lorient 2015 005En 1945 la marine nationale française prend possession des bâtiments, en 1946 la base de Kéroman est baptisée du nom de l’ingénieur général Jacques Stosskopf, ancien chef de la section des constructions neuves de l’arsenal de Lorient qui pendant l’occupation fournissait des renseignements sur l’activité stratégique de la base à un réseau de résistance. Démasqué par l’occupant il fut déporté et exécuté par les nazis le premier septembre 1944 au camp du Struthof.Base sous marine Lorient 2015 008

Publié dans Non classé | 5 commentaires

QUIMPERLE EN BRETAGNE SUD

quimperlé 017Le nom breton de cette ville est Kemperle, il provient du mot kember qui signifie confluent et de Ellé nom d’une rivière qui avec l’Isole mélangent leurs eaux pour former la Laïta,une grande ria d’une quinzaine de kilomètres qui rejoint l’Atlantique au Pouldu et qui sépare le Finistère du Morbihan; grâce à la Laïta Quimperlé fut longtemps un port maritime de commerce, il n’accueille plus maintenant que des navires de plaisance. Quimperlé défraie maintenant la chronique avec les crues de la Laïta qui inondent les quais de la basse ville.quimperlé 001

L’abbaye bénédictine de Sainte-Croix a été fondée au moyen-âge par le comte de Cornouaille Alain Canhiart, c’est le noyau originel de l’agglomération que nous connaissons aujourd’hui; l’église abbatiale Sainte-Croix offre des particularités surprenantes, son plan circulaire est le même que celui de l’église du Saint Sépulcre de Jérusalem et prend la forme de la croix grecque, c’est l’église romane à plan centré la plus haute de France. En mars 1862 l’effondrement du clocher a entrainé la destruction d’une partie de l’église, fort heureusement le choeur des moines ainsi que la crypte sont restés intacts.quimperlé 004

L’église renferme un riche mobilier dont une mise au tombeau que l’on estime être la plus ancienne de Bretagne puisque érigée vers 1500 dans l’ancienne église des dominicains aujourd’hui disparue. Pendant 85 ans ce chef d’oeuvre du moyen-âge a été abandonné aux intempéries et au vandalisme dans un lieu publique avant d’être sauvé de la destruction par son installation dans l’abbatiale, ce qui explique l’importante dégradation de cet ensemble sépulcral où le gisant du Christ est entouré de sept personnages.quimperlé 003

Le retable renaissance en calcaire charentais est l’oeuvre de sculpteurs inconnus, peut être d’origine italienne. Placé à l’origine face à l’entrée principale de l’église abbatiale,il est déplacé 190 ans plus tard pour trouver sa place actuelle.

Avec en son centre un Christ en majesté, le retable regroupe sur cinq registres les personnages de l’ancien testament, les évangélistes ainsi que les apôtres .quimperlé 011

Au sortir de l’abbatiale, en descendant la rue Ellé on aboutit au « pont fleuri » autrefois appelé « Pen-Pont-Ellé », de construction médiévale, sans doute du 15ème siècle, il enjambe l’Ellé et a été jusqu’en 1643 le seul moyen d’accès à Quimperlé depuis l’est de la ville. Après la crue de 1746 les deux arches centrales ébranlées ont été reconstruites. Le pont était défendu autrefois par deux tourelles s’appuyant aux murailles qui ceinturaient la basse ville, transformant celle-ci en ville clause ne s’ouvrant que par trois portes; ces remparts édifiés entre 1250 et 1270 tombèrent en ruines après la guerre de cent ans et furent rasés en 1680.quimperlé 015

Le Présidial a été construit en 1683 pour remplacer la cohue médiévale, c’est l’un des rares monuments historiques de la région à vocation judiciaire, ce bâtiment était le siège du tribunal de la sénéchaussée de Quimperlé, la justice royale y était rendue dans une salle du premier étage, aujourd’hui disparue; de ce Présidial, il ne reste que le perron, escalier à deux volées à belles balustres de granit qui menait à l’auditoire de justice.quimperlé 013

Dans le quartier du Présidial,du 16ème au 19ème siècle, les notables, les officiers des armées et de la marine royale firent construire  par des architectes réputés de Lorient de belles demeures, ces hôtels particuliers  possèdent de grands jardins descendants sur les rivières de l’Isole et de l’Ellé. L’implantation de ce quartier noble s’explique par la proximité du pouvoir politique, administratif et judiciaire.quimperlé 020

 

La maison des archers située dans la très ancienne rue pavée Dom Morice qui présente un bel ensemble architectural du 15ème au 16ème siècle. Au 18ème siècle trois générations de notaires, les Gourhael vivent dans cette demeure transformée au 20ème siècle en école privée puis léguée à la ville de Quimperlé. Construite sur trois niveaux cette maison présente des étages supérieurs en encorbellement sur sablière composés de gracieux entrelacs de bois verticaux et de poteaux raidisseurs disposés en épi dont le dessin ainsi formé est appelé »brin de fougère ».quimperlé 023

L’église Notre Dame de l’Assomption, bâtie au sommet de la colline Saint Michel est le point culminant de la haute ville de Quimperlé et depuis le moyen-âge son centre commerçant et populaire. De style gothique,l’église se dresse imposante,avec sa tour haute de 35 mètres visible de très loin quand on approche Quimperlé. En 1373 en pleine guerre de succession en Bretagne, le plus célèbre des chevaliers , Bertrand Du Guesclin met la ville à sac et pendant la bataille l’édifice est partiellement détruit. La nef date du 13ème siècle et le choeur du 15ème ainsi que le magnifique porche nord reconstruit dans le style gothique flamboyant. La construction de la tour représente un exploit car elle a été élevée sur un rebord de plateau, terrain inconfortable, sans compter qu’avant la révolution elle supportait une flèche de 25 mètres!quimperlé 027

La chapelle Notre Dame des Sept Douleurs , dite chapelle des Ursulines est en haute ville un monument historique du 17ème siècle situé dans un ancien ensemble monastique fondé par une communauté d’ursulines se consacrant à l’éducation des filles. Sa façade datant de 1690 répond aux exigences du style jésuite. Par son élancement et l’harmonie de ses proportions, cette façade est un intéressant exemple de l’architecture des ursulines en Cornouaille. Aujourd’hui cet ensemble monastique est devenu le collège « Jules Ferry ». La chapelle est au centre de l’édifice avec les locaux des religieuses d’un coté et les bâtiments pour l’enseignement de l’autre.

Publié dans Non classé | 3 commentaires

LE CHÂTEAU DE CHAMPS SUR MARNE

???????????????????Cette « maison de plaisance à la française » comme il convenait d’appeler ce type de construction au XVIII ème siècle, se situe à moins de 20 kilomètres à l’est de la capitale dans le département de la seine et marne, c’est un très bel exemple de l’architecture classique de l’Ile de France au siècle des lumières. Sur la fin du règne de Louis XIV, Charles Renouard de la Touanne, trésorier général de l’extraordinaire des guerres et de la cavalerie légère souhaite se faire construire près des boucles de la Marne une résidence de campagne, il charge l’architecte Pierre Bullet de Chamblain d’en établir les plans et de gérer la construction qui débute en 1699 mais en 1701 de la Touanne fait banqueroute ce qui entraine la confiscation du domaine et l’arrêt des travaux en 1701.???????????????????? En 1703 Paul Poisson de Bourvallais, secrétaire du conseil royal des finances rachète la propriété, Bullet de Chamblain reprend les travaux qui s’achèveront en 1707; c’est en 1710 qu’un élève de Le Nôtre procèdera à la création des jardins à la française. En 1716, suite à des malversations, Poisson de Bourvallais est condamné par la justice royale et le château confisqué; en 1718  la princesse de Conti en fera l’acquisition, à partir de cette date la haute noblesse va occuper les lieux, le duc de Lavallière, la marquise de Pompadour  , le marquis de Marbeuf, Pierre Marc Gaston de Lévis. En 1858 le château retourne à la finance lorsque Ernest Santerre, un agent de change parisien devient propriétaire et en 1895 le banquier Louis Cahen d’Anvers, issu d’une puissante famille de la haute finance parisienne sera le dernier propriétaire privé de l’admirable site du château et de ses jardins.????????????

Le couple Louis Cahen d’Anvers et son épouse Louise de Morpourgo vont faire procéder à la restauration des bâtiments par l’architecte Walter-André Destailleur et des jardins par les paysagistes  Henri et Achille Duchêne, puis ils vont remeubler à leur goût l’ensemble de la demeure telle que nous pouvons la voir aujourd’hui. Le grand salon est la première pièce qui accueille  le visiteur, meubles de style, lustres de cristal et vases de Chine nous renseignent sur les goûts raffinés des nouveaux propriétaires et donnent une intimité à cette pièce sobre et monumentale.????????????????

Le salon chinois est l’une des plus belles pièces du château qui a demandé un énorme travail de restauration, le plafond s’étant effondré, Destailleur a pour cela reconstitué le plafond peint sur toile marouflée; les peintures des boiseries datent de 1748 et sont l’oeuvre de Christophe Huet mandaté par le duc de Lavallière. Le mobilier de style Lois XV est garni par des tapisseries de la manufacture de Beauvais sur le thème des fables de la Fontaine, l’ensemble forme un espace de réception majeur.?????????????????????

Le cabinet en camaïeu était à l’origine un cabinet de toilette, les boiseries qui datent de 1707 ont été exécutées d’après les desseins de Pierre Bullet de Chamblain, les peintures qui les décorent sont l’oeuvre de Christophe Huet et représentent des scènes de vie chinoises dans des tons bleus, le mobilier de salon, choisi parLouis Cahen d’Anvers, d’un bleu pastel forme avec le décor mural  un très bel effet de camaïeu sublimé par la lumière du jour. De ce boudoir,Cahen d’Anvers en avait fait son bureau.?????????????????

La salle à manger est un exemple précoce d’espace consacré à ce seul usage, jusqu’alors on dressait la table dans une antichambre; les consoles et la vasque sont en marbre du minervois. Les boiseries de la salle sont de Bullet de Chamblain et se situent dans la tradition décorative de Jules Hardouin-Mansart pour le château de Versailles et le grand trianon vers 1700; un très grand tableau d’une scène de chasse décore le fond de la pièce.???????????????????

Au premier étage le salon de musique aussi vaste que le grand salon du rez de chaussée s’ouvre par une grande baie sur les jardins du domaine. 20 pilastres s’intercalent entre fenêtres,portes et miroirs, la vocation musicale de cet espace date du XIX ème siècle; le portrait de Louis Cahen d’Anvers présenté sur chevalet symbolise l’importance de son statut social. Le salon de musique a gardé sa vocation et accueille aujourd’hui encore des concerts.????????????????????

La chambre d’honneur, autrefois chambre d’apparat de madame de Pompadour a été aménagée au XIXème siècle comme elle existait au XVIIIème siècle, une balustrade délimite l’espace réservé à l’alcôve , le mur est tendu d’une soierie jaune, un lit « a la duchesse »(lit d’apparat sans colonnes dont le dais est fixé au plafond) a été reconstitué. Les boiseries sculptées sont du XVIIIème siècle. La chambre d’honneur est réservée  aux hôtes de marque.????????????????????????????????

La chambre de Monsieur et de Madame est celle de Charles Cahen d’Anvers et de son épouse qui rompent ainsi avec l’usage aristocratique de faire chambre à part. C’est dans cette pièce que le général de Gaulle et sa femme passèrent une nuit en 1962. En 1934 Charles Cahen d’Anvers fait donation à l’état français de la demeure restaurée et de son mobilier, de 1959 à 1969 le général affecte le domaine aux hôtes de marque de l’Etat et y reçoit de nombreux chefs d’Etats africains après la décolonisation.??????????????????????????????????????????????????

Le parc qui couvre aujourd’hui 85 hectares est un chef d’oeuvre de l’art des jardins à la française. Dessiné par Claude Desgots, neveu de Le Nôtre, c’est Duchêne qui en assura la reconstitution au début du XXème siècle. C’est du salon de musique que l’on aura la plus belle vue sur la perspective de près de 900 mètres ponctuée de 2 bassins ainsi que sur les parterres de « broderies »  et les bosquets. Les marronniers et les abords immédiats du château ont été épargnés par la grande tempête de 1999. Louis Cahen d’Anvers a orné le parc de statues anciennes et de copies.???????????????????????????????????????????

Publié dans Non classé | 17 commentaires

JACQUES BREL ET LA MER

bateaux 005Je connais des bateaux qui restent dans le port

De peur que les courants ne les entraine trop fort

Je connais des bateaux qui rouillent dans le port

A ne jamais risquer une voile dehorsbateaux 003Je connais des bateaux qui oublient de partir

Ils ont peur de la mer à force de vieillir

Et les vagues jamais ne les ont emportés

Leur voyage est fini avant de commencerbateaux 027Je connais des bateaux tellement enchainés

Qu’ils ont désappris comment se libérer!

Je connais des bateaux qui restent à clapoter

Pour être vraiment sûr de ne pas chavirerbateaux 031Je connais des bateaux qui s’en vont à plusieurs

Affronter le grand vent au-delà de la peur

Je connais des bateaux qui s’égratignent un peu

Sur les routes de la mer où les mène leur jeubateaux 029Je connais des bateaux qui n’ont jamais fini

De partir encore chaque jour de leur vie

Et qui ne craignent pas parfois de s’élancer

Côte à côte en avant au risque de sombrerbateaux 017Je connais des bateaux qui reviennent au port

Lacérés de partout mais plus braves et plus forts

Je connais des bateaux débordants de soleil

Quand ils ont partagé des années de merveillesbateaux 008Je connais des bateaux qui reviennent toujours

Quand ils ont navigué jusqu’à leur dernier jour

Tout prêts à déployer leurs ailes de géants

Parce qu’ils ont un coeur à taille d’océan.

                                   Jacques Brel

Jacques Brel est né le 8 avril 1929 à Schaerbeck en Belgique, au sein d’une famille catholique flamande. A l’age de 15 ans il écrit ses premiers poèmes et c’est en 1952 qu’il écrit et compose ses premières chansons  qu’il interprète dans des cabarets de Bruxelle. 1955 Edition du premier 33 tours. 1956 « Quand on a que l’amour » est un grand succès publique.1957 Grand prix de l’académie Charles Cros 1958 il fait avec succès la première partie de l’Olympia. Devenu célèbre, il fait du théâtre, du cinéma et de la télévision. 1974 il est atteint d’un cancer du poumon, opéré il se retire aux îles Marquises.1977 il enregistre son dernier disque « Les Marquises ». Le 9 octobre 1978 il décède d’une embolie pulmonaire à l’hôpital Avicenne de Bobigny.

 

Publié dans Non classé | 12 commentaires

POESIE

???????La mer pousse une vaste plainte

Se tord et se roule avec bruit,

Ainsi qu’une géante enceinte

Qui des grandes douleurs atteinte,

Ne pourrait pas donner son fruit;LARMOR novembre 2012 031

Et sa pleine rondeur se lève

Et s’abaisse avec désespoir.

Mais elle a des heures de trêve;

Alors sous l’azur elle rêve,

Calme et lisse comme un miroirbateaux 007

Ses pieds caressent les empires,

Ses mains soutiennent les vaisseaux,

Elle rit aux moindres zéphires,

Et les cordages sont ses lyres,

Et les hunes sont des berceaux.bateaux 012

Elle dit au marin:  » Pardonne

Si mon tourment te fait mourir;

Hélas! Je sens que je suis bonne,

Mais je souffre et ne vois personne

D’assez fort pour me secourir! « ???????

Puis elle s’enfle encor, se creuse

Et gémit dans sa profondeur;

Telle, en sa force douloureuse,

Une grande âme malheureuse

Qu’isole sa propre grandeur!

 

René-François Sully Prudhomme.       La Mer  (1869)

Sully Prudhomme, de son vrai nom René Armand François Prudhomme est né à Paris le 16 mars 1839, fils de commerçants il fait ses études au lycée Bonaparte. En 1865 Stances et poèmes est son premier recueil qui remarqué par Sainte Beuve lance la carrière du jeune poète. En 1881 il est élu à l’Académie Française; le 10 décembre 1901 il est le premier écrivain français à recevoir le prix Nobel de littérature. Avec José-Maria de Hérédia et Léon Dierx il crée la société des poètes français. Très malade il décède le 6 septembre 1907 à Châtenay- Malabry et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

 

 

 

Publié dans Non classé | 8 commentaires

2014 en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Un métro New-Yorkais contient 1.200 personnes. Ce blog a été visité 6 000 fois en 2014. S’il était un métro New-Yorkais, il faudrait faire 5 voyages pour les déplacer tous.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publié dans Non classé | 6 commentaires

UN MUSEE PARTICULIER  » LA MAISON MARIE HENRY « 

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????Dans le Finistère, la petite station balnéaire du Pouldu qui dépend de la commune de Clohars-Carnoët possède un musée très particulier, c’est la reconstitution  de la buvette de la plage, auberge tenue par Marie Henry à la fin du 19ème siècle qui abrita des peintres célèbres. Le bâtiment originel ayant disparu, il fut décidé en 1989 d’utiliser une maison voisine qui présentait les mêmes caractéristiques de construction que l’original pour recréer ce lieu tel qu’il existait un siècle plus tôt et en faire une reconstitution historique, les oeuvres de Paul Gaugain et Meyer de Haan qui décorèrent la salle à manger ont été reproduites à l’identique par des peintres de talent. un mobilier d’époque contribue à restituer l’ambiance que connurent les hôtes de Marie Henry.Le Pouldu 024Le Pouldu 023

Paul Gaugain (1848-1903) commence à peindre en 1882 et s’intéresse à l’impressionnisme, en 1884 installé à Rouen il peint 40 tableaux en 10 mois. En 1886 il fait un premier séjour en Bretagne à Pont-Aven, il y reviendra en 1888 il fera partie du groupe dit de Pont-Aven et créera un nouveau style de peinture symboliste, le synthétisme il peindra en 1889 le  » Christ jaune « , cette même année voulant fuir l’agitation qui règne à Pont-Aven, il quitte la pension Gloanec en octobre pour aller s’installer au Pouldu dans l’auberge de Marie Henry où il occupera  une petite chambre au premier étage dont la fenêtre s’ouvre sur le jardin, ce qui lui procure calme et sérénité pour consacrer son temps à l’art.Le Pouldu 018

Paul Sérusier (1864-1927). Après ses études au lycée Condorcet Paul Serusier entre à l’académie Julian dirigée par le peintre Rodolphe Julian renommé pour la qualité de son enseignement. En 1888 Sérusier séjourne à la pension Gloanec de Pont-Aven, c’est là qu’il rencontre Gaugain et le cercle d’artistes qui gravitent autour de lui, Gaugain va devenir son mentor et l’inciter à s’orienter vers une peinture moins imitative de la réalité en lui donnant pour exemple son « Christ jaune ». En 1889 Sérusier est de retour à Pont-Aven chez Gloanec et c’est tout naturellement qu’il suivra Gaugain quand celui ci décide de partir au Pouldu. Sérusier logera au premier étage de l’auberge sur le côté rue.Le Pouldu 008

Meyer de Haan (1852-1895 ) issu d’une famille juive néerlandaise est grand admirateur des peintres hollandais du 17ème siècle, ses oeuvres en sont le reflet, il peint des portraits où le clair obscure est de rigueur. Exposée en 1888, son oeuvre  » Uriël Acosta  » sur la quelle il a travaillé pendant 8 ans est éreintée par la critique ce qui décide De Haan  à s’exiler à ParisLe Pouldu 009 et là, il découvre Cézanne, Monet, Seurat, c’est une révélation; il rencontre Gaugain  qui lui fait l’apologie du synthétisme et le décide à venir en Bretagne à Pont-Aven puis au Poldu chez Marie Henry. En novembre 1889 Gaugain et De Haan , pour plaire à leur hôtesse  décorent la salle à manger de l’auberge. En fait, les deux hommes sont devenus rivaux, chacun espérant partager la couche de Marie, une jolie brune un peu pulpeuse à la chair rose, native de ce coin de Bretagne réputé pour la beauté de ses femmes comme la décrira  Yannick doyen.Le Pouldu 014

C’est De Haan qui va partager la chambre de Marie, la plus grande de la maison et qui comme celle de Gaugain offre la vue sur le jardin, les deux pièces ne sont séparées que par l’escalier qui donne accès au premier étage, Gaugain est rongé de jalousie.Le Pouldu 016

Déjà mère d’une fillette, Léa, née de père inconnu Marie porte l’enfant de Meyer; en octobre 1890 la famille de De Haan lui coupe les vivres, il est obligé de quitter la Bretagne, il laisse toutes ses toiles à Marie, mais il ne connaitra jamais sa fille Ida qui vient au monde le neuf juin 1891. Rentré dans son pays il cesse de peindre  et s’éteint à Amsterdam en 1895 après des années de souffrances. Vers 1924 Marie Henry quitte la Bretagne pour rejoindre sa fille Léa qui habite Toulon, elle met en vente à Drouot toute sa collection d’oeuvres d’art que les artistes lui ont laissé en règlement de leur frais de pension à l’auberge mais elle ne s’est jamais séparé de  » Maternité  » un tableau où De Haan l’avait représentée en mère à l’enfant. Marie Henry décède en 1945 à Pierrefeu-du -Var.

La plage du Pouldu toute proche de la buvette de Marie Henry.

La plage du Pouldu toute proche de la buvette de Marie Henry.

 

Publié dans Non classé | 11 commentaires

MENDE EN GEVAUDAN

Lozère juillet 2014 031Le Gévaudan est une ancienne province française dont le nom provient des gabales, un peuple gaulois allié à Vercingétorix pour combattre l’envahisseur romain lors de la guerre des Gaules. A la révolution française de 1789 les provinces furent supprimées et les départements crées, c’est alors que le Gévaudan devint le département de la Lozère, à l’exception du canton de Saugues rattaché à la Haute Loire; Mende et Marvejols se partagent alors la fonction de Chef lieu du département. En 1800 Mende devient préfecture dont les services iront s’installer dans le palais épiscopal.Lozère juillet 2014 032 Au 12ème siècle l’évêque Aldebert III fait construire des remparts pour protéger la ville,ceux ci ont disparus depuis, mais du haut du mont Mimat qui surplombe la ville on en distingue très bien les contours formés par le boulevard circulaire avec en son centre la cathédrale Saint Privat qui connut beaucoup de déboires avant de parvenir jusqu’à nous. C’est Guillaume de Grimoard devenu pape en 1362 sous le nom d’Urbain V qui en ordonna la construction; avant l’achèvement des travaux elle est en partie incendiée. En 1581 le capitaine Merle détruit la cathédrale sur ordre du parti huguenot. Sa reconstruction se fit de 1599 à 1605. En 1732 et 1784 c’est la foudre qui cause des dégâts aux clochers.Lozère juillet 2014 015

La statut d’Urbain V se dresse au pied de la cathédrale. Guillaume de Grimoard  est né en 1310 au château de Grizac. A 17 ans il entre dans l’ordre des bénédictins. En 1352 il dirige l’abbaye  Saint Germain d’Auxerre, en 1361 le pape Innocent VI le nomme abbé à l’abbaye saint Victor de Marseille, le 28 septembre 1362 il est élu pape par le concile, il est couronné le 6 novembre 1362 à Avignon. Le 16 octobre 1367, comme il l’avait toujours souhaité, Urbain V s’installe à Rome. Très rapidement il va regretter son palais d’Avignon, ses démêlés avec les Visconti et le ravage des états pontificaux en 1369 en sont la cause. Le 26 juin 1370 par une bulle le pape informe les romains de son retour en Avignon. Le 19 décembre 1370, Urbain V rongé par la maladie décède à Avignon.

Lozère juillet 2014 017Située au dessus de nombreuses sources, Mende est réputée pour ses fontaines publiques alimentées par des canaux souterrains, la plus importante  est la fontaine du griffon au coeur du quartier médiéval; son nom n’a pas de rapport avec l’animal fabuleux des mythologies antiques doté d’un corps de lion et de la tête et des ailes de l’aigle qui pourrait éventuellement en assurer le décor, mais le terme de griffon qui s’applique ici a pour définition: « orifice d’émergence individualisable et localisable d’une source minérale ou thermale ».Lozère juillet 2014 020

Si l’initiateur des ouvrages de défense fut l’évêque Aldebert III, ses successeurs continuèrent son oeuvre, ci bien qu’au XVI ème siècle l’enceinte de la ville comptait une quinzaine de grosses tours de forme semi circulaire, dont la tour d’Auriac. En 1769 la démolition des murailles fut décidée la ville s’agrandissant, seule la tour d’Auriac fut épargnée car elle était utilisée comme clocher de la chapelle des pénitents blancs dont elle prit le nom. Fondée en 1626, la confrérie des pénitents blancs se composait d’hommes et de femmes de bonne volonté pratiquant la charité et se dévouant à leurs prochains lors de grands fléaux comme la peste de 1721 qui fit plus de 1.000 morts à Mende.Lozère juillet 2014 026

Selon la légende, le célèbre contrebandier Louis Mandrin, en 1754 opérait en Gévaudan et tout particulièrement à Mende où il volait les entreposeurs de tabac puis les contraignait ensuite à lui racheter leurs propres ballots d’herbe à Nicot. C’est dans la rue d’Aigues Passes à Mende que se situe la maison dite « de Mandrin » où le malandrin aurait caché son trésor, mais qui n’a jamais été retrouvé. La façade de ce bâtiment conserve  dans une niche une superbe Piéta du XVIème siècle. Quand au sinistre Mandrin, il expia ses forfaits le 28 mai 1755 à Valence où il fut roué vif.Lozère juillet 2014 019

Au 13 rue de la Jarretière, l’entrée de l’ancien couvent des Ursulines donne passage à l’une des plus anciennes maisons de la ville. Durant la grande peste  , ce couvent servit d’infirmerie, en septembre, octobre et novembre 1721 c’est par centaines que les mendois périrent de la terrible maladie, les moyens de lutte pour prévenir la contagion étaient dérisoires et consistaient à désinfecter les personnes en les exposant à la fumée d’un feu contenant des feuilles de plantes aromatiques tel que thym,laurier, lavande, romarin. Des fontaines du griffon et de Notre Dame l’eau ruisselait dans les rues pour en assurer le nettoyage. En deux ans la peste a coûté 31.074 livres à la ville de Mende et a tué 1.078 mendois.Lozère juillet 2014 024

 

Publié dans Non classé | 31 commentaires

PARIS SUR SEINE

Paris rive de Seine 022Paris est l’enfant du fleuve, né au creux des boucles de la Seine, sur une petite île quand les parisii ( un peuple gaulois ) s’y installèrent en 52 avant JC. Avec l’invasion de la Gaule par les romains, cette petite agglomération fut baptisée Lutétia par l’occupant et ne prendra le nom de Paris que dans les années 360; souvent attaquée par les barbares, Paris entoure son île de fortifications En 508 Clovis fait de Paris sa capitale et tout au long des Vème et VIème siècles la ville s’étend sur les rives droite et gauche du fleuve, ce qui amène la construction de ponts, d’abord en bois, puis en pierre, le pont ,neuf est le plus ancien construit avec ce matériau, commencé à la fin du XVIème siècle il fut terminé au début du XVIIème et pour la première fois aucune habitation ne reposait sur son tablier, ce qui permettait la mise en place de trottoirs pour la circulation des piétons.Paris rive de Seine 020 Quittons le pont neuf et laissons nous porter par le courant, divers monuments vont s’offrir à notre vue. Sur la rive gauche, l’Institut de France attire notre regard par sa coupole dorée qui se détache sur un ciel d’azur; sous cette coupole siègent 5 académies, l’académie française, l’académie des inscriptions et belles-lettres, l’académie des sciences , l’académie des beaux arts et l’académie des sciences morales et politiques. Le cardinal Mazarin est à l’origine du bâtiment destiné à recevoir un collège servant à l’instruction gratuite de 60 gentils-hommes, l’architecte est Louis le Vau, la construction fut étalée sur 26 années, la première rentrée des élèves eut lieu en 1688. Sous la révolution de 1789 , ces lieux furent utilisés  comme siège du Comité de Salut Public et aussi comme prison. C’est en 1805 que Napoléon Ier décida d’y installer l’Institut de France composé des 5 académies.Paris rive de Seine 018 Presque en face de l’Institut de France, sur la rive droite s’élève l’imposante masse du musée du Louvre que nous connaissons aujourd’hui  mais l’origine remonte à l’époque médiévale ou Philippe Auguste décide de ceindre la ville de murs de défense et fait construire une forteresse avec tours et donjon, puis de siècle en siècle chacun des rois de France amena si je puis dire sa pièce à l’édifice. A la révolution française le palais du Louvre fut épargné du vandalisme qui sévissait à l’époque sur tous les biens liés au clergé ou à la noblesse. Dès 1789 l’idée émerge d’utiliser le Louvre pour abriter un musée, en juin les Etats Généraux adoptent. La loi du 27 juillet 1793 crée le « Muséum central des arts de la république » l’embryon de ce que nous connaissons aujourd’hui. Sous la première présidence de François Mitterrand, le ministère des finances quitte l’aile Richelieu du palais qui se trouve ainsi entièrement consacré à la muséologie.Paris rive de Seine 016 Restons dans l’art, quai Anatole France sur la rive gauche du fleuve, l’ancienne gare de la compagnie du chemin de fer de Paris Orléans abrite depuis 1986 le musée d’Orsay. Cette gare a été construite sur les plans de l’architecte Victor Lalou, grand prix de Rome, pour permettre d’amener  le terminus du réseau Paris-Orléans au coeur de la capitale et permettre d’accueillir  les visiteurs de l’exposition universelle de Paris dans les meilleures conditions d’accès, son inauguration eut lieu en 1900. La riche décoration affiche le bon goût de l’époque mais a pour inconvénient de ne pas permettre la venue des locomotives à vapeur, ce qui fait que très vite elle ne sera plus utilisée pour le trafic ferroviaire. C’est le président Giscard d’Estaing qui souhaita d’utiliser le bâtiment pour créer un musée des arts du 19ème siècle. les collections présentées s’échelonnent de 1848 à 1914 mais c’est surtout la présentation d’oeuvres des peintres impressionnistes la plus importante au monde qui fait sa réputation.Paris rive de Seine 015 Toujours sur la rive gauche, le palais Bourbon fut construit de 1722 à 1728 à la demande de Louise Françoise de Bourbon épouse de Louis III de Bourbon-Condé, duc de Bourbonnais; racheté par Louis XV les bâtiments sont revendus en 1764 au prince de Condé, la famille des Condé en resta propriétaire jusqu’à la révolution française, le palais fut transformé pour devenir la chambre des députés et devint propriété de l’état en 1827. C’est depuis 1799 que le palais Bourbon abrite toutes les chambres basses du parlement français quelque soit leur nom: « Chambre des représentants » « Corps législatif » « Chambre des députés » « Assemblée nationale ».Paris rive de Seine 014 Le pont Alexandre III, comme la gare d’Orsay est lié à l’exposition universelle de Paris, il fut inauguré à cette occasion le 14 avril 1900. Construit en 3 ans (1897-1900) sur les plans de Cassien-Bernard et Gaston Cousin, la première pierre fut symboliquement posée le 7 octobre 1896 par le tsar Nicolas II, l’impératrice de Russie et monsieur Félix Faure président de la république française, ainsi était honoré l’amitié franco-russe conclue par l’alliance signée en 1891 par le tsar Alexandre III et le président Sadi Carnot. Chacune des entrées du pont est marquée par 2 pylônes qui supportent des renommées (allégories ailées); sur la photo à droite, Pégase tenu par la renommée de la guerre, oeuvre de Léopold Steiner et à gauche la renommée au combat de Pierre Granet.Paris rive de Seine 005 La tour Eiffel, symbole de Paris fut construite en un temps record (26 mois) pour être inaugurée à l’occasion de l’exposition universelle de 1889. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la tour n’est pas l’oeuvre du seul Gustave Eiffel, Maurice Koechlin, Emile Nouguier et Stéphen Sauvestre, ingénieurs employés d’Eiffel et Cie préparèrent des études qui furent soumises à Eiffel, celui-ci leur racheta leurs droits. Gustave Eiffel n’est donc pas le concepteur de l’ouvrage mais le propriétaire des brevets y afférent. Prévue à l’origine pour une durée éphémère, la tour est parvenue jusqu’à nous grâce à l’utilisation qui en a été faite dans différents domaines, météorologie, radio, télé-diffusion, phare aéronautique. Plusieurs millions de touristes visitent chaque année cette vielle dame de fer ce qui procure du travail à plus de 500 employés.Paris rive de Seine 007 Nous terminerons cette mini croisière au coeur de Paris par le passage devant l’île aux cygnes au bout de la quelle une statut de la liberté éclairant le monde semble accueillir, comme à New York les bateaux arrivant au port. Cette réplique a été coulée en bronze à partir du plâtre original façonné par Bartoldi et fut offerte par le comité des américains de Paris à la France en 1889 pour le centenaire de la révolution française.Paris rive de Seine 006

Publié dans Non classé | 23 commentaires